En vedetteM. Akhannouch visite et lance à Tinghir plusieurs projets dans le cadre du Plan Maroc Vert

En vedette

akhannouch21-504x300
15 Août

M. Akhannouch visite et lance à Tinghir plusieurs projets dans le cadre du Plan Maroc Vert

Tinghir – Le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a visité et donné, lundi à Tinghir, le coup d’envoi des travaux de projets et chantiers agricoles inscrits dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV).

Au niveau de la commune rurale de Todgha Essoufla, M. Akhannouch s’est informé sur l’état d’avancement de 39 projets PMV (Piliers I et II) relevant de la zone d’intervention de l’Office régional de mise en valeur agricole de Ouarzazate.

Ces projets, dotés d’une enveloppe globale de plus de 1,8 milliard de dirhams (MMDH) au profit de 87.858 personnes, portent sur la production végétale relative à la phoeniciculture, aux filières d’olivier, des plantes aromatiques, du safran, du pommier, du henné, de figues et d’ail, outre la production de la viande rouge et l’apiculture.

S’agissant du projet de développement de la phoeniciculture, dont l’état d’avancement des travaux a atteint 85%, il s’étend sur une surface de plus de 28.000 Ha dans les oasis de Draâ, Todgha, Maider, Aliat draa et Bani.

Ledit projet, doté d’une enveloppe de 777 millions de dirhams (MDH), vise à réaménager le réseau d’irrigation sur 224 km, à construire deux barrages, à planter plus de 900.000 arbustes, à nettoyer 255.000 troncs de palmier, à construire 18 unités de refroidissement et de stockage d’une capacité de 3.100 tonnes et à valoriser le produit dattier, ainsi qu’à organiser et encadrer les producteurs.

Quant au projet de développement de la filière de l’amandier à Iknioun, qui porte sur un investissement de 43,5 MDH, il ambitionne de réaménager le réseau d’irrigation sur 15 Km, de protéger les terres agricoles sur 2,1 km, de construire 15 ouvrages d’art, ainsi que de creuser 15 puits et les équiper en énergie solaire.

Il s’agit également de planter 500 Ha et de construire 4 unités de mise en valeur du produit.

A cette occasion, M. Akhannouch a également lancé les travaux de construction et d’équipement de l’unité de conditionnement et de stockage de dattes, projet pour lequel a été mobilisée une enveloppe de 13 MDH.

Au niveau de la commune rurale Amsemrir, le ministre, qui était accompagné des Chefs des services extérieurs et de représentants des autorités locales ainsi que des élus, a visité le chantier d’une unité de mise en valeur du pommier.

Le projet, qui a nécessité un investissement de 97 MMDH, a pour objectif le développement de la filière du pommier à Amsemrir et Tilmi dans le cercle de Boulemane, à travers un aménagement hydro-agricole sur 15 km et un système d’irrigation goutte-à-goutte (400 hectare), outre l’extension de la culture sur 1.000 Ha et l’acquisition et distribution de 800 plants de pommier.

Il s’agit également de mettre en valeur ce produit à travers la construction et l’équipement de deux unités de conditionnement d’une capacité de 1.000 tonnes, et d’assurer l’appui et l’encadrement technique.

Le ministre de l’Agriculture s’est aussi informé sur le projet d’aménagement des communes Amsemrir, Tilmi, Ighil, N’Oumgoun et des zones montagneuses dans le cadre du Fond de développement rural.

Ce projet, doté d’une enveloppe de 85 MDH et dont l’état d’avancement des travaux a atteint 52%, a pour but d’améliorer les performances de l’irrigation, de protéger les terres agricoles, de faciliter la commercialisation des produits agricoles, d’assurer les matériels de production, ainsi que d’améliorer la production agricole et créer de l’emploi.

Ledit projet porte aussi sur la remise en état du réseau d’irrigation sur 45 km, la construction d’ouvrage d’art, l’aménagement de 8 routes rurales et la construction de 3 barrages de dérivation de l’eau.

Au niveau de Kelaât Megouna, M. Akhannouch a visité le chantier du projet de construction d’une maison des roses, dont l’état d’avancement des travaux s’élève à 75%.

Portant sur un investissement de 7,8 MDH, ce projet vise à structurer la filière de production des plantes aromatiques, à créer un espace d’échange des expériences et d’encadrement des producteurs, ainsi qu’à mettre en place les fondements du partenariat et à renforcer la capacité de négociation lors de la commercialisation de ces produits.

Ledit projet, qui s’étale sur une surface de 1.200 Ha et doté 52,4 MDH, porte sur le développement de la filière des plantes aromatiques à Dadès et M’goun, à travers notamment, l’aménagement hydro-agricole, l’élargissement des surfaces cultivables, la réhabilitation de la culture des roses sur une surface de 800 ha et la mise en place de 12 unités de mise en valeur des roses.

De plus, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a également donné le coup d’envoi du projet de développement de la filière des figues à Dadès et M’goun.

Doté d’une enveloppe de plus de 33 MDH, ce projet de 3 ans (2018-2020), a pour objectif de réhabiliter le réseau d’irrigation sur 6,4 km, de protéger les terres agricoles sur 6 km, de planter 600 ha, de créer 4 unités de valorisation du produit et d’encadrer les producteurs.

Voir Aussi