En vedetteLe Parlement européen soutient la répartition des efforts de réduction d’émissions de CO2

En vedette

Parlement europeen ecology copier
17 Avr

Le Parlement européen soutient la répartition des efforts de réduction d’émissions de CO2

Strasbourg – Le Parlement européen a entériné mardi la répartition des efforts de réduction d’émissions de CO2 entre les pays membres de l’Union européenne (UE) dans la perspective d’atteindre les objectifs climatiques de Paris.

Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont adopté deux textes soutenant les objectifs nationaux qui s’inscrivent dans un objectif européen de réduction du CO2 de 30% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005, l’effort à réaliser au niveau de l’UE étant fixé par pays en fonction de leur PIB par habitant dans des secteurs ciblés.

En vertu de ces textes, le CO2 émis par les transports, l’agriculture, les bâtiments et les déchets doit baisser de 30% dans l’UE tandis que le CO2 émis et absorbé par les forêts doit s’équilibrer d’ici 2030.

Les députés européens estiment que les objectifs de l’UE doivent être traduits en objectifs nationaux contraignants pour les secteurs non couverts par le système d’échange de quotas d’émission de l’Union, à savoir l’agriculture, les transports, la construction et les déchets, qui représentent à eux seuls environ 60% des émissions de gaz à effet de serre de l’UE.

Ces réductions devraient contribuer, selon eux, à atteindre l’objectif global auquel s’est engagée l’UE, dans le cadre de l’accord de Paris sur le changement climatique, de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs par rapport aux niveaux de 1990.

Le Parlement européen a notamment adopté une législation distincte visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre issues de l’utilisation des terres et de la foresterie et à augmenter le niveau des émissions absorbées par les forêts pour lutter contre le changement climatique. À l’heure actuelle, on estime que les forêts de l’UE absorbent l’équivalent de près 10% du total des émissions de gaz à effet de serre de l’Union chaque année.

La législation proposée établirait des règles selon lesquelles les États membres devraient s’assurer que la déforestation est compensée par la plantation de nouveaux arbres, prévoyant des mesures visant à développer le secteur afin d’accroître l’absorption de CO2 par les forêts, les terres cultivées et les prairies.

Les eurodéputés ont renforcé ces dispositions en ajoutant qu’à partir de 2030, les États membres devraient augmenter l’absorption de CO2 afin de dépasser les émissions, conformément aux objectifs à long terme de l’UE et à l’accord de Paris.

Voir Aussi