En vedetteSénégal: lancement officielle de la campagne « Quartier zéro déchet »

En vedette

déchets-Eco
12 Jan

Sénégal: lancement officielle de la campagne « Quartier zéro déchet »

Dakar – « Agir ensemble afin que la propreté s’installe pour de bon ». C’est sous ce slogan que la campagne « Quartier zéro déchet » a été officiellement lancée récemment dans le département de Rufisque, à Dakar.

A l’occasion, une signature de convention entre les différentes parties et une remise de bons en matériels légers de nettoiement ont marqué l’événement qui s’est tenu au jardin public de Rufisque.

Les maires ou représentants de dix des douze communes du département ont tour à tour paraphé, avec le coordonnateur de l’Unité de coordination et de gestion (Ucg) Ibrahima Diagne et les dix responsables des associations sélectionnées, une entente tripartite qui ambitionne d’éradiquer les déchets dans les zones ciblées.

Parlant au nom des maires signataires, le ministre de la Pêche, Oumar Guèye, qui a présidé la cérémonie avec son collègue Samba Sy en charge du Travail, a porté à l’assistance la ferme volonté de ses pairs à œuvrer pour la réussite de ce programme d’intérêt public. «Nous nous engageons ici en tant que maires à nous impliquer avec toute l’énergie nécessaire pour la réussite de ce programme pensé et théorisé par le président de la République Macky Sall et lancé en juin 2017 par le Premier ministre», a assuré le ministre, également maire de Sangalkam, appelant les populations à acquérir les réflexes adéquats dans leur rapport avec les ordures.

Côte d’Ivoire :

Les chefs traditionnels de l’Agnéby-Tiassa, précisément du département d’Agboville, ont déclaré mercredi que le prétexte de forêts sans papiers, qui est utilisé pour déposséder les populations, est un argument peu fiable, puisqu’en 2016, seuls 4% des terres de la Côte d’Ivoire étaient immatriculées.

Les chefs traditionnels ont estimé que s’appuyer sur une telle analyse voudrait dire que les 96% des terres qui restent parce que pas non immatriculées, peuvent être arrachées et attribuées à qui l’on veut.

Mais Nanan N’dori Joseph, membre du directoire de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, intervenant au nom de ses pairs, s’est insurgé contre cette perception de la situation d’immatriculation des terres.

Kenya :

Le ministre de l’Energie, Charles Keter a expliqué que la coupure d’électricité survenue mardi dans plusieurs villes, dont Nairobi, a été provoquée par une panne au niveau de la ligne de distribution reliant la centrale géothermique d’Olkaria à une sous-station dans la capitale kényane.

La coupure a été provoquée après que des conducteurs de la ligne ont sauté engendrant ainsi une surcharge dans le système, a-t-il dit, notant que d’autres régions ont touchées car le système de distribution d’électricité au Kenya est interconnecté.

Cité par des médias locaux, le responsable a indiqué que des projets de modernisation et de numérisation de la station de Juja, où la panne a été signalée, sont en cours en vue d’éviter la reproduction d’incidents similaires dans l’avenir.

Ghana :

La plus grande réussite du gouvernement dirigé par Nana Akufo-Addo au cours de la dernière année est sa volonté de soutenir la campagne pour sauver les terres forestières du Ghana, a estimé le Conseil du Ghana.

« Les efforts du gouvernement en termes de sensibilisation de l’importance de la protection et la sauvegarde des terres agricoles et forestières sont très encourageants et louables », a noté le Conseil.

Gabon :

La quatrième édition du Salon Gabon durable aura lieu du 21 au 25 mars prochain à Libreville.

Ce salon dont l’ouverture officielle coïncidera avec le jour de la célébration de la journée internationale de l’environnement, se veut une plateforme d’échange et de promotion du Gabon dans tous les domaines à caractère économique.

Cette édition traitera des thématiques de la forêt, la mer et l’environnement.

Voir Aussi